Les Îles avec les Elles,
partenaires essentielles
cgPage d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un amicd
search_left
 

Les textes présentés dans cette section nous ont été soumis par les personnes

ayant appuyé les lauréates  lors du processus de  sélection.  La  Sentin'Elle n'a

modifié ni le contenu ni la forme des présentations.

 
Vign_Capture

1994 - ROLANDE VIGNEAU

UN PEU D'HISTOIRE

Fille aînée d'une famille de 7 enfants dont 5 garçons et 2 filles, Rolande est née le 11 avril en 1942. Adrienne Chevrier et Joseph Vigneau débutaient ainsi leur lignée, fiers de mettre au monde leur premier bébé.

Comme les premiers de famille du temps, et fille par surcroît, suivie par 4 garçons, elle a du très jeune, s'initier aux tâches de la maison. Prendre soin des plus jeunes et leur montrer leurs leçons ne pouvait pas mieux convenir pour la petite fille d'une maîtresse d'école.

Très tôt, Rolande s'est démarquée à l'école; élève brillante, elle a saute quelques années pour se retrouver au secondaire parmi les plus vieux. A l'âge ou les petites filles jouent à la poupée elle prend soin de ses petits frères et à l'adolescence elle sait déjà tenir maison.

 
SES ETUDES ET SA PROFESSION

À 16 ans, elle se retrouve au couvent Notre-Dame des Flots à Havre-aux-Maisons pour parfaire ses humanités. Un brevet C d'enseignement en mains à l'âge de 17 ans, elle entreprend une carrière d'enseignante à 1'ecole primaire de la Baie, son canton natal. La tâche est lourde; elle mène de front l'éducation de trois groupes d'enfants, de la première à la troisième année dans la même classe. Le soutien pédagogique est plutôt rare à cette époque; seuls le talent et l'amour du métier motivent son ambition. Durant les trois années ultérieures, l'été et parfois les fins de semaines sont consacrées à la formation pour l'obtention d'un brevet B.

Elle habite la maison familiale et son revenu contribue grandement à supporter les dépenses de la famille. La première télévision aurait du attendre encore quelques années si elle n'avait pas été là.

Dévouée auprès des enfants et  appréciée des parents, elle ne compte pas ses  heures. Éducatrice née, elle ne   ménage rien de son temps  pour reprendre  après la classe un problème de mathématique ou  de français  auprès  d'un  enfant.

 
SES AMOURS

Elle quitte l'enseignement en 1969 après avoir vu défiler devant elle durant 8 ans tous les enfants du canton. Bel héritage à léguer. Mariée   à  Jérôme  Martinet en 1968 elle continue son oeuvre d'éducation  jusqu'à la naissance  de  son premier enfant, Benoît, né  le  25  mai  1969.   Naîtront  successivement deux autres garçons: Luc (19 décembre  70) et Denis (3 juillet 74).

La famille est déménagée à Lavernière depuis l'été 70. Les prochaines années sont consacrées à l'éducation et au bien-être de ses propres enfants. Mais l'attirance pour les jeunes refait surface aussitôt et elle garde chez-elle d'autres petits enfants parmi les siens durant quelques années. Les journées sont bien remplies; popote, couches, jeux avec les enfants, discipline chaleureuse, entrain et amour. Les enfants retrouvent rapidement chez-elle, une deuxième famille.

 

SES IMPLICATIONS ET ENGAGEMENTS

En 1980, les enfants ayant grandit, elle devient bénévole dans le mouvement scouts et guides. Elle suit des stages, donne des formations et joue le rôle d'animatrice pendant 7 ans dont une année comme chef de groupe. Elle doit préparer des réunions, des camps, des activités, etc... Son sens de l'organisation et son esprit d'équipe et d'initiative ont contribué à mettre sur pied le premier groupement des Jeannettes dans la paroisse St-Pierre de Lavernière.

Par le biais du scoutisme, elle passe de nombreuses heures auprès des jeunes. Sa vocation d'éducatrice y retrouve un prolongement. Durant ces
mêmes années consacrées au scoutisme, Rolande ira travailler à l'extérieur de la maison. Les expériences sont variées: au magasin Panier de Laine, chez Pensée Fleuriste.

Et puis quand les enfants deviennent un peu plus grands et qu'il faut aller à la vraie école, les beaux moments vécus restent et l'attachement demeure. Ce qui fait qu'on y revient de temps a autres avec grand plaisir pour se retrouver à la fête.

Avec les parents, Rolande démontre toujours une grande disponibilité. Après une journée bien remplie elle prend toujours le temps d'écouter, de raconter les exploits, les drôleries et les petites difficultés vécus au quotidien.

Bonne conseillère, son bon jugement atténue souvent les préoccupations des parents. Elle devient pour eux une personne ressource importante qui apporte soutien et appui.

En plus de son implication auprès des enfants et des parents, elle a oeuvre au sein du conseil d'administration de l'Agence durant 4 ans et s'est impliquée sur divers comités notamment: comité des responsables de familles de garde, comité d'information et de promotion des services de l'Agence, comité dévaluation du personnel, comité régional des REG de l'est du Québec. Les gens qui la côtoient l'apprécient pour sa fiabilité et son expérience. Elle fait preuve d'un grand professionnalisme et n'hésite pas a s'impliquer pleinement tant auprès du personnel que des tous petits.

Pour elle, l'éducation c'est un tout; quand on ouvre un tiroir, faut prendre bien soin des autres parce qu'ils font partie de la même commode.

Ses autres implications sociales trouvent une continuité à travers sa participation aux activités du Club optimiste de l'Etang du Nord ou encore par le biais d'une formation pour "gardiens et gardiennes avertis".

Elle rêve de disposer de plus de temps pour faire du bénévolat auprès des jeunes. Adepte de l'exercice et de l'activité plein air, elle affectionne particulièrement la marche et le ski de fond.

Si l'exemple d'un modèle a son importance pour l'apprentissage de la vie, Rolande est une référence sûre. C'est sans tambour ni trompette que cette femme de cœur a choisi d'améliorer notre monde par la base.

 

Sylvie Solomon Guylaine Marcil Carole Painchaud

 

© 2014
Créer un site avec WebSelf