Les Îles avec les Elles,
partenaires essentielles
cgPage d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un amicd
search_left
 

Les textes présentés dans cette section nous ont été soumis par les personnes

ayant appuyé les  lauréates lors du  processus  de sélection.  La Sentin'Elle  n'a

modifié ni le contenu ni la forme des présentations.

 

2005 - Berthe Vigneau

«Berthe est un oiseau rare, un échassier des grands fonds qui repère les bancs longtemps avant que l'appétit de survie ne s'annonce. Une visionnaire en lainure du pays qui sait nous garder au chaud de son regard franc (...) c'est une figure de proue fendant la mer des autrefois pour nous mener à bon port en mordant la vague de sa prunelle navigante.» (Sylvain Rivière) 


SON HISTOIRE

Madame Berthe Vigneau a vu le jour le mardi, 7 janvier 1946, dans une belle grande famille de neuf enfants. Entourée de trois frères et de cinq sœurs, Berthe grandit à Havre-Aubert. Ses parents, Yvonne Chiasson et François Vigneau, deviennent vite des modèles pour celle qui allait plus tard marquer la vie municipale des Îles-de-la-Madeleine.

Berthe est aujourd'hui la maman de deux belles grandes filles : Mychèle et Annie qui sont très fières de leur mère et qui nous la décrivent comme une femme d'action, très dévouée et aimant la vie. Cette vie, Berthe possède deux autres très bonnes raisons de l'aimer car elle est aussi la mamie de l'affectueuse Frédérique (10 ans) et du beau Vincent (5 ans) qui sont pour elle des trésors inestimables. Lorsqu'elle en parle, ses yeux deviennent brillants. Elle partage aussi sa vie avec Henry Poirier et apprécie énormément qu'il la laisse se dépasser dans ses passions en restant toujours présent, autant durant les tempêtes que par temps clair. Car il y a longtemps que Berthe navigue sur la mer des affaires publiques...

Déjà toute petite, elle est fascinée par l'activité politique des différents paliers de gouvernements. Son père, organisateur actif sur la scène politique, reçoit souvent à la maison «de la visite de grandes personnes» et la petite Berthe écoute attentivement et en silence les premières leçons qui lui serviront, par la suite, dans sa vie de politicienne.

Au début des années 1960, la possibilité d'entreprendre une carrière en politique municipale est difficilement envisageable pour les jeunes femmes : Berthe se dirige donc en «Enseignement ménager» et fera ses études à l'école d'Arts et Métiers de Cap-aux-Meules. Vers l'âge de 17 ans, elle y occupera successivement les fonctions de secrétaire et présidente au comité étudiant.

Au cours des années 1970, c'est au sein des loisirs qu'elle livre ses premières batailles municipales. Comme elle le dit si bien : «À cette époque, il n'y en avait que pour les garçons, tout allait pour le hockey». Mais bientôt, avec l'apport de Berthe Vigneau, de nouvelles activités incluant le filles seront offertes aux jeunes du Havre, comme le karaté et le patinage artistique. Du même élan, elle contribue à la formation d'un premier comité de loisirs avec le Centre culturel et récréatif de Havre-Aubert.

En 1979, elle est la première à occuper le poste de directrice de la Garderie La Ramée et tiendra le phare pendant huit ans, prenant ainsi la relève de la directrice intérimaire responsable de l'implantation. Elle occupe cette fonction jusqu'en 1987. Parallèlement, ses multiples aptitudes la dirigent, en 1986, vers l'entreprise privée. Berthe devient alors co-propriétaire et gérante du restaurant La Saline à Havre-Aubert.

 

SON ENGAGEMENT

Sa première percée en politique municipale remonte à 1986, année où elle fut sollicitée par un groupe d'hommes -Robert, Denis et Yvon- pour devenir leur représentante au sein du conseil municipal. Grand bien lui fit d'accepter car elle fut élue conseillère municipale pour le canton de Havre-Aubert et ce, sans opposition. Et voilà Berthe  Vigneau en route pour une fructueuse carrière en politique municipale.

Habitée d'une passion toujours grandissante pour la politique, son parcours se précise au fil des ans; elle se sent constamment interpellée par les enjeux du moment. L'un des défis les plus importants auquel Berthe s'attaquera marquera significativement le début de sa carrière l'amenant à jouer un rôle clé à l'intérieur du comité de survie le l'Île-du-Havre-Aubert, mis sur pied à la suite de la fermeture de l'usine de l'endroit. Elle siège sur ce comité à titre de représentante de la municipalité et le 24 avril 1991, après bien des débats, l'annonce est lancée à toute la population : «L'usine de Crustacés des Îles inc. ouvrira à nouveau ses  portes». À l'automne suivant, forte de cette réalisation, elle se présente au poste de conseillère lors de l'élection municipale de Havre-Aubert : elle est élue !

Femme de passion et femme déterminée, enrichie par ses dix années d'expérience au conseil municipal, Berthe accepte de se présenter à la mairie de sa municipalité à l'élection de 1996. Elle y est nommées MAIRE par acclamation et le demeurera jusqu'en 2001. L'histoire nous apprend qu'elle fut, pour les municipalités francophones des Îles-de-la-Madeleine, la première «FEMME MAIRE». Bravo !

Après des années de discussions, d'études et d'ententes, l'année 1999 marque la fusion, pendant son mandat, de la municipalité de l'Île-du-Havre-Aubert avec l'Île-d'Entrée. De toute part, on reconnaît la qualité du travail de la «mairesse» Madame Vigneau. L'année 1999 lui apporte un autre défi qui va, encore une fois, lui assurer une place de choix dans notre histoire collective...À l'assemblée des maires des Îles, Berthe Vigneau est nommée PRÉFET DE COMTÉ DES ILES-DE-LA-MADELEINE. Bravo pour cet autre formidable précédent !

À la même période, les négociations sont en cours partout sur le territoire madelinot, afin d'unir l'ensemble des municipalités des Îles. Tout d'abord peu favorable à cette idée, elle réévalue par la suite, avec son équipe, le dossier de la fusion avec les autres municipalités des Îles, provoquant ainsi de grandes remises en question. C'est  en ces mots que Berthe se souvient de cette période : «C'était impensable d'envisager que l'Île-du-Havre-Aubert reste isolée du reste  des Îles. Il fallait éviter un rapport de force réduit.»

Madame Berthe Vigneau ne remporte pas la préfecture aux élections de l'automne 2001 mais continue d'assurer son rôle de présidente du comité de transition qui doit mettre en place la structure de la municipalité unifiée. Ce n'est pas une mince tâche, mais pour cette femme d'honneur et d'intégrité, l'intérêt collectif passe au premier plan et c'est sans hésiter qu'elle mènera ce dossier à terme.

Berthe est douée d'une immense facilité à communiquer son savoir et partage généreusement sa grande expérience. À son contact, on remarque  rapidement qu'elle est une femme sans préjugés, naturellement facile d'approche et qui démontre un grand respect des différences. Comme elle connaît bien les rouages de la politique, des instances décisionnelles et des organisations, elle est une personne ressource très appréciée par son entourage et c'est ainsi qu'elle laissera sa marque sur plus de vingt-sept instances locales et régionales. En plus de ses rôles de représentante municipale, voici quelques exemples de comités et corporations où elle siège ou a siégé :

  • Comité de survie de l'Île-du-Havre-Aubert;
  • Comité de mise en valeur du Site historique de la Grave;
  • Comité consultatif de l'Île-du-Havre-Aubert;
  • Corporation des Acadiens;
  • Centre local de développement (CLD);
  • Société d'aide au développement des collectivités (SADC);
  • CRCD de la Gaspésie-Les Îles;
  • Table des préfets Gaspésie-Les Îles;
  • Fédération québécoise des municipalités.

Une des grandes préoccupations de Berthe pour l'avenir touche la jeunesse. Elle siège d'ailleurs sur le conseil d'administration de la Maison  des jeunes de l'Île du Havre-Aubert. Elle aimerait contribuer à trouver des moyens pour inciter les jeunes à prendre la relève dans le domaine de la vie municipale. Par le seul exemple de ses engagements, Madame Vigneau est déjà un beau modèle à suivre et l'on sait que la génération montante pourra toujours compter sur la précieuse contribution de cette grande dame de chez nous.

 

SA PERSONNALITÉ

Parler de madame Berthe Vigneau, c'est parler d'une personne authentique, généreuse et franche. Elle est sans contredit une femme de tête, d'idées, tenace, organisée et fonceuse. Quand on lui demande quelle est sa plus grande force, elle répond : «J'adore travailler en équipe, je suis déterminée et passionnée». Femme de cœur elle n'a jamais peur d'afficher ses opinions et de les défendre, au besoin, vaillamment. Berthe a toujours eu le courage d'ajuster ou de modifier son parcours, soit lorsqu'elle constatait qu'il menait à une impasse, soit lorsque celui-ci était stagnant.

Son côté rassembleur, elle a su le mettre à profit à de nombreuses occasions. Notons, par exemple, sa participation exceptionnelle à la réussite que connaît le Festival acadien. Georges Langford  dira d'elle : «Consciente de l'importance de mettre en valeur nos origines acadiennes, elle a veillé à ce que le festival de Havre-Aubert devienne celui de tous les gens des Îles et qu'il ne cesse de s'ouvrir sur l'Acadie et sur le monde».

Toutes les personnes qui ont eu le bonheur de la côtoyer vous diront qu'elle possède en plus un sens de l'écoute très affiné. Au moment où l'on se confie à elle, on se sent la personne la plus importante à ses yeux. Son attention est totale, nous diront ses filles, et tout en elle nous invite à la confidence. Ses interventions sont réfléchies, constructives et enrichissantes.

Si vous avez eu la chance d'être invitéE dans le chaleureux foyer de cette «madelinienne-acadienne pure laine attachée aux traditions», vous savez que sa maison est entourée de très jolies fleurs et que tout son environnement témoigne de sa personnalité accueillante. Son sens de l'humour et sa joie de vivre participent d'ailleurs à faire veiller tard ses invitéEs !

Pour son engagement dans la vie municipale et pour son exemple qui démontre à quel point les capacités diversifiées des femmes sont indispensables à notre développement collectif, nous lui disons : «Merci madame Berthe Vigneau !»

 

 

 

 

 

© 2014
Créer un site avec WebSelf